C: Noch nicht übersetzte Lieder

A ceux qui veulent rester esclaves (1871)

Text: Louise Michel Puisque le peuple veut que l’aigle impérial Plane sur son abjection, Puisqu’il dort, écrasé sous la froide rafale De l’éternelle oppression ;Puisqu’ils veulent toujours, eux tous que l’on égorge, Tendre la poitrine au couteau, Forçons, ô mes amis, l’horrible coupe-gorge, Nous délivrerons le troupeau !Un seul est légion quand il donne sa ... Weiterlesen ... ...

|


Chansons des Prisons (1872)

Der Text von Louise Michel, die Musik von Pauline Floury und Sèverin Valérien Quand la foule, aujourd’hui muette, Comme l’Océan grondera, Et qu’à mourir elle sera prête, La Commune se relèvera.Nous reviendrons, foule sans nombre, Nous viendrons par tous les chemins, Spectres vengeurs sortant de l’ombre, Nous viendrons nous serrer les mains.Les uns pâles, dans ... Weiterlesen ... ...

|


Chant de guerre parisien (1871)

Le printemps est evident, car Du coeur des Proprietes vertes, Le vol de Thiers et de Picard Tient ses splendeurs grandes ouvertes! 0 Mai! Queis delirants culs nus! Sevres, Meudon, Bagneux, Asnieres, ßcoutez donc les bienvenus Semer les choses printanieres! Iis ont schako, sabre et tam-tam, Non la vieilie boite ä bougies; Et des yoles ... Weiterlesen ... ...


Don Quichotte (1869)

Text: Eugène Pottier, 1869 in: Chants révolutionnaires (1887) A FLOURENS, assassiné. Rencontrant la chaîne des bagnes, Le plus grand héros des Espagnes, Don Quichotte, accourt, lance au poing ! Sancho voudrait n’en être point ! L’argousin fuit ; le fou sublime Des fers arrache une victime. «- Monsieur, disait Sancho Paça, »Laissez donc la chaîne au forçat ... Weiterlesen ... ...


Filles d’ouvriers (1898)

Chanson von Gustave Goublier (Text) und Jules Jouy (Musik). Töchter der Arbeit, Arbeiterinnen (1898) Pâle ou vermeille, brune ou blonde, Bébé mignon, Dans les larmes ça vient au monde : Chair à guignon ! Ebouriffée, suçant son pouce, Jamais lavée, Comme un vrai champignon ça pousse : Chair à pavé !A quinze ans ça rentre ... Weiterlesen ... ...

| ,


Jean Ferrat: La Commune (1971)

Jean Ferrat: La Commune Text: Jean Ferrat Musik: Georges Coulonges Il y a cent ans commun commune Comme un espoir mis en chantier Ils se levèrent pour la Commune En écoutant chanter Potier Il y a cent ans commun commune Comme une étoile au firmament Ils faisaient vivre la Commune En écoutant chanter ClémentC’étaient des ... Weiterlesen ... ...

|


L’enfantement (1848)

Text: Eugène Pottier, Paris, Juni 1848. à Adolphe DOUAI, New York in: Chants révolutionnaires (1887) Les flancs tout en lambeaux, la mère Est en travail sur son lit de misère, Notre siècle est un dénouement. L’humanité, notre âme-mère, Est en travail sur son lit de misère. Peuples, voici l’enfantement !Elle attendait sa délivrance Depuis bien ... Weiterlesen ... ...

|


L’union des femmes (2020)

Die Union der Frauen. Text und Musik: Pauline Floury und Séverin Valière Dans un troqué d’la rue du Temple, De la belle Commune de Paris, Le 11 avril 71, L’Union des femmes ce jour naquit. Fondée par Nathalie Lemel, et Elisabeth Dmitrieff, Les femmes répondent à l’appel, Rédigent ensemble tous leurs griefs.Refrain :L’union des femmes pour ... Weiterlesen ... ...

|


L’Armistice (1871)

„L’Armistice“ ist ein Lied von Alphonse Leclerc, 1871 Bismarck qui n’est pas en peine D’affamer les Parisiens Nous demande la Lorraine, L’Alsace et les Alsaciens, La honte pour nos soldats Des milliards à son service Refrain Ah ! zut à ton armistice Bismarck, nous n’en voulons pas. On nous permettra du reste Pendant vingt, vingt-cinq ... Weiterlesen ... ...

|


La Canaille (1865)

Original-Text: Alexis Bouvier (1865) Musik: Joseph Darcier Dans la vieille cité française Existe une race de fer ; Dont l’âme comme une fournaise A de son feu bronzé la chair. Tous ses fils naissent sur la paille Pour palais ils n’ont qu’un taudis… C’est la canaille ! Eh bien ! j’en suis !Ce n’est pas ... Weiterlesen ... ...

|